1ère Plateforme numérique internationale d'informations sur la Nouvelle-Calédonie
1ère Plateforme numériqueinternationale d'informationssur la Nouvelle-Calédonie

Nombre de visiteurs uniques sur le site depuis son lancement : 

Les radios préférées des Calédoniens.

Résultats du sondage TNS-NCI

Cette semaine, le Nouveau Journal de NCI rend public les résultats d’une étude réalisée par l’institut de sondage TNS sur les audiences moyennes des radios locales. Avec 25% de parts de marché, Océane FM est devenue la 1ère fréquence de Nouvelle-Calédonie. Cap sur les ondes!
A lire sur Calédosphère ici

Le Flash Info est mis à jour très régulièrement !

N'hésitez pas à consulter aussi la page Actualités du Caillou

Découvrez tous les services à votre disposition avec, depuis ou vers la Nouvelle-Calédonie

Première startup web d'informations et de promotion de la Nouvelle-Calédonie, en Nouvelle-Calédonie, en France, et dans le Monde, de nombreux services (gratuits pour les particuliers) sont à votre disposition

Vous êtes bien sur www.la-nouvelle-caledonie.com 

  • Voir toutes les activités ici
  • Soutenez le projet ici

Zoom sur...

La Nouvelle-Calédonie a aussi sa Web TV !
Première Web TV privée calédonienne, NCI tient déjà une vraie place dans le paysage médiatique. 
A découvrir dès que possible !
Le site web : http://nci.nc/
 
+23
+26°
+21°
Nouméa
Vendredi, 05

En toute mobilité!

Retrouvez votre site Internet préféré www.la-nouvelle-caledonie.com sur vos smartphones, tablettes et autres outils de communications mobiles en flashant le QR Code ci-dessus 

Les Actualités du Caillou

International version: click on the flag below

Les actualités mises à jour régulièrement offrent un contenu divers et varié sur la Nouvelle-Calédonie, indépendant, différent, et sur des sujets touchants à tous les domaines, et avec des sources médias et géographiques changeantes fréquemment, afin d'offrir au lecteur une vision éclectique et non alignée.

  • Retrouvez également la page spéciale Facebook du site

Les dernières actualités de Nouvelle-Calédonie (mise à jour permanente en fonction de l'actualité)

Culture : Salon International du Livre Océanien à Poindimié en octobre

Mois d'Octobre 2015

 

CULTURE, PATRIMOINE ET HISTOIRE

 

Le Festival Femmes Punk, plébiscite pour les Arènes du Sud à Païta. 

A lire sur NC Presse ici

 

Le SILO a ouvert ses portes à Poindimié.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

50 ans: comment les jeunes perçoivent leur télévision calédonienne.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

COMMERCE, ECONOMIE ET INDUSTRIE

 

Journée de l'entreprise à Koné le 28 octobre.

A lire sur CCI de Nouvelle-Calédonie ici

 

Concerns in New Caledonia over nickel price.

Read on Radio New Zealand International here
 
La chute du nickel fissure le pacte économique en Nouvelle-Calédonie.
A lire sur Radio France International (RFI) here
 
Call for common New Caledonia nickel stance.
Read on Radio New Zealand International here
 

ENVIRONNEMENT & METEO

 

Feux de brousse: la Nouvelle-Calédonie en risque extrême!

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Méconnu et menacé, le dugong est surveillé de près en Nouvelle-Calédonie.

A lire sur Goodplanet Info ici

 

POLITIQUE & ADMINISTRATION

 

La possibilité de légiférer pour limiter les armes en Nouvelle-Calédonie, entérinée par le Parlement.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Pacifique Sud - Coopération Australie-France-Nouvelle-Zélande (Nouméa, 20-23 octobre 2015).

A lire sur France Diplomatie ici

 

SPORTS

 

Moneuro 2016, c'est aussi en Nouvelle-Calédonie que ça se passe !

A lire sur Fédération Française de Football (FFF) ici

 

Tour cycliste de Nouvelle-Calédonie : le sacre de Taruia Krainer.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Le calédonien, Nicolas Dion, ceinture nationale au Championnat de France de boxe des super-moyens.

A lire sur Les Nouvelles Calédoniennes ici

 

TOURISME ET DECOUVERTE

 

Le croisiériste P&O va doubler sa flotte d'ici 2 ans dans le Pacifique Sud.

A lire sur Les Nouvelles Calédoniennes ici

 

Visitez les médias calédoniens sur le Net !

Afin de suivre les actualités calédoniennes, vous pouvez également accéder directement aux principaux médias calédoniens, en cliquant ci-dessous sur celui ou ceux qui vous intéressent.

Bonne navigation! 

Les dernières actualités officielles du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (flux RSS)

Actualités Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

« Accompagner le nouveau visage de l’agriculture » (Fri, 15 Jun 2018)
Dans quelques mois, l’Apican (Agence pour la prévention et l’indemnisation des calamités agricoles ou naturelles) et l’Erpa (Établissement de régulation des prix agricoles) seront réunis au sein d’une même structure baptisée l’Agence rurale. « La création de cette nouvelle entité répond à plusieurs objectifs, a détaillé le membre du gouvernement chargé de l’agriculture Nicolas Metzdorf devant les élus du Congrès. Elle s’inscrit dans la démarche du gouvernement de mutualisation et d’optimisation des dépenses liées aux établissements de la fonction publique. » Avec une seule structure au lieu de deux, des économies pour le budget de la Nouvelle-Calédonie sont en effet attendues à hauteur de 100 millions de francs par an. L’Agence rurale aura aussi vocation à « accompagner le nouveau visage de l’agriculture en favorisant une politique agricole à l’échelle pays afin de rétablir l’équilibre entre les provinces ». Les dispositifs d’aide et d’accompagnement, aujourd’hui différents d’une province à l’autre, seront lissés pour davantage d’équité et de cohérence. Au service du monde rural Parce qu’elle reprendra les missions de prévention et d’indemnisation remplies par l’Apican, l’Agence rurale devra également aider le monde rural à faire face à l’intensification des événements climatiques. Sécheresses, dépressions, cyclones… « 2017 a été une année particulièrement difficile et plusieurs interventions ont été nécessaires pour aider l’activité économique à se maintenir », a rappelé Nicolas Metzdorf. À travers l’Agence rurale, les dispositifs existants seront renforcés et mieux encadrés. Alors que la moyenne d’âge des chefs d’exploitations agricoles s’élève à 55 ans, la nouvelle entité devra aussi « accompagner le changement sociétal, notamment l’installation de jeunes agriculteurs, et garantir à leurs produits un accès au marché qui soit le plus équitable et le plus rémunérateur possible ». Enfin, au plan juridique, la création de l’Agence rurale « permettra d’avoir des statuts en conformité avec les réalités actuelles du fonctionnement des établissements ». L’Agence rurale devrait être opérationnelle en 2019.
>> Lire la suite

Le Médipôle met du cœur à l’ouvrage (Fri, 15 Jun 2018)
Pendant trois semaines, quinze membres de l'institut mutualiste Montsouris (IMM) ont posé leurs valises au Médipôle pour participer, en collaboration avec le service de cardiologie du centre hospitalier territorial (CHT) Gaston-Bourret, à une mission-test en chirurgie cardiaque. Soutenue par le gouvernement et portée par le CHT, cette expérience est le fruit des réflexions des deux établissements. L’IMM, d’une part, qui cherche à développer son activité outre-mer et à l’étranger. Et le CHT, d’autre part, qui, malgré son plateau technique de dernière génération, peine à développer cette spécialité, faute d’interventions en nombre suffisant : environ 250 Calédoniens sont opérés chaque année contre un seuil minimum requis de 400 actes annuels. Les malades sont donc "évasanés" vers l'Australie ou la Métropole pour y être opérés du cœur. Des voyages souvent fatigants et stressants pour les patients et qui pèsent lourd sur les comptes de la Cafat. 28 interventions cardiaques Alors que 80 % des interventions cardiaques réalisées dans le cadre d’évasans sont prévues à l’avance (seules 20 % sont urgentes), cette mission test avait pour objet d’expérimenter un nouveau dispositif. À savoir, programmer les opérations au Médipôle simultanément à la venue en Calédonie de spécialistes – en l’occurrence, les pontes de l’IMM. Financée intégralement par la Nouvelle-Calédonie via l'Agence sanitaire et sociale, cette expérimentation s’est déroulée du 24 mai au 13 juin. Elle a mobilisé 15 professionnels de santé de l’IMM et l’équipe du service de cardiologie du CHT pour opérer 28 patients calédoniens (remplacements de valves, pontages, etc.). À la clé : davantage de confort pour les malades qui ont pu rester près des leurs, tout en bénéficiant des mêmes conditions de prise en charge qu'en Métropole (et en français !) ; et un transfert inédit de compétences en chirurgie cardiaque au profit de l’équipe médicale locale. Évaluer les bénéfices Reste maintenant à évaluer les bénéfices de la mission pour valider ou non, selon son intérêt médical et son impact économique pour la Nouvelle-Calédonie, sa mise en place régulière. Ce bilan sera conduit par le CHT, l’IMM, la Cafat et la direction des Affaires sanitaires et sociales de la Nouvelle-Calédonie.  S’il se révèle positif, et en fonction des besoins, de telles missions pourraient devenir récurrentes (tous les trois mois, par exemple) afin d’offrir aux patients calédoniens l’accès à des programmes équivalents à ceux de la Métropole.     Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge du secteur de la santé « Cette mission s’inscrit dans les actions prévues par le plan Do Kamo. Elle répond en effet à deux de ses objectifs qui sont la maîtrise des dépenses de santé et l’optimisation de l’offre de soins en Nouvelle-Calédonie. En 2016, 1 534 évasans ont eu lieu pour un coût de 7 milliards de francs. Ce chiffre, à l’image des dépenses santé, est en augmentation. C’est pourquoi il a été décidé de prévoir dans le budget 2018 de l’ASS, une enveloppe de 200 millions de francs dédiée à la mise en œuvre de missions expérimentales en partenariat avec des établissements de pointe. Celle qui vient de se dérouler est la première. Nous prévoyons de reproduire cet essai pour les greffes rénales, à partir de prélèvements sur donneurs vivants – soit deux évasans en moins pour chaque cas. Une mission en chirurgie plastique et reconstructive est aussi envisagée pour traiter les grands brûlés et réaliser des reconstructions mammaires à la suite de cancers, notamment. Le bilan de la première mission nous dira si les économies espérées sont au rendez-vous. Mais il est certain qu’opérer les Calédoniens au Médipôle avec le concours d’équipes renommées favorise le confort des patients, la qualité des soins, la montée en compétences des équipes médicales et l’optimisation des blocs opératoires. »      
>> Lire la suite

Le Congrès adopte la loi du pays sur l’alcool (Thu, 14 Jun 2018)
« En Nouvelle-Calédonie, on a un problème avec l’alcool, reconnaît le président du gouvernement Philippe Germain. On boit trop, on boit de plus en plus jeune – dès l’âge de 12 ans –, et on boit de plus en plus puisque la consommation a augmenté de 23 % au cours de la dernière décennie. En plus, on ne sait pas boire : on s’enivre. On a 50 fois plus d’interpellations pour ivresse manifeste sur la voie publique que la moyenne nationale ! Et pire encore, on est violent. Retenez ces chiffres : en Nouvelle-Calédonie, l’alcool est en cause dans 80 % des délits, 91 % des morts sur la route, 80 % des cas de femmes battues, 81 % des cambriolages et 80 % des interpellations de mineurs pour faits de délinquance. » Il est temps d’agir À eux seuls, ces quelques chiffres dressent le tableau « dramatique » des conséquences des abus d’alcool sur notre île. Face à ce constat partagé, les élus ont décidé de prendre le problème à bras le corps. « Le 29 décembre 2017, le Congrès a adopté un vœu relatif à la mise en œuvre d'un plan d'action contre la consommation excessive d'alcool, en érigeant ce sujet comme grande cause pays, rappelle le président du gouvernement. Dès lors, les taxes sur l’alcool ont augmenté de 20 à 30 %, puis, le 12 mars, le Congrès a adopté le plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance du gouvernement dans lequel le problème de l’alcool occupe une place majeure. Aujourd’hui, c’est la loi du pays qui encadre la consommation et la vente d’alcool qui est adoptée. » La jeunesse en danger Un enchaînement rapide, à l’image des enjeux. « Le problème commence au niveau de notre jeunesse, poursuit le président. Le samedi soir, les jeunes s’enivrent partout en Calédonie, sans aucune réaction de leurs parents. On le sait, et on ne plus accepter que nos enfants se définissent à travers cette consommation excessive, à travers la violence verbale, puis physique, puis la délinquance… Il faut inverser cette image d’un parcours initiatique, culturel et identitaire qui frappe toutes les ethnies et qui s’est installée à cause de notre trop grande tolérance. » C’est pourquoi d’autres actions sont à venir. « Ces mesures ne sont que le dessus de l’iceberg, assure Philippe Germain. Le plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance se déploie. La campagne Zéro Tolérance va se poursuivre, se décliner sur le cannabis, les violences faites aux femmes, etc. Et chaque occasion sera saisie pour relayer ces messages de prévention à l’intention des jeunes : rencontres sportives, dans les établissements scolaires, culturels, etc. pour rappeler qu’on ne peut plus tolérer ces consommations. »   Ce qu’il faut retenir de la loi du pays sur la consommation et la vente d’alcool Pas de consommation d’alcool ni d’ivresse dans les lieux publics L’ivresse publique manifeste est sanctionnée, outre le placement en cellule de dégrisement, d’une amende de 17 900 francs et la boisson incriminée est détruite. La vente d’alcool à des clients ivres est sanctionnée d’une amende de 89 000 francs. La consommation peut être interdite par arrêté dans certains lieux publics, à certaines heures.   Les mineurs sous haute protection Les débits de boissons ne peuvent recevoir des mineurs seuls. La vente et l’offre à un mineur d’objets incitant à la consommation d’alcool est interdite. Les contrevenants s’exposent à une amende de 894 000 francs, une fermeture administrative temporaire, l’interdiction de vente d’alcool…   Happy hours et parrainages d’événements interdits L’interdiction de publicité des boissons alcoolisées est généralisée, y compris sur internet et pour les actions de promotion. Les contrevenants s’exposent à des amendes (jusqu’à 8,9 millions de francs pour les infractions pénales), l’interdiction de vente de la boisson, etc.   Stopper le marché noir La vente de boissons alcooliques aux particuliers par les grossistes, fabricants ou importateurs est interdite ; ainsi que la vente en gros aux particuliers par les commerces de détail. Les contrevenants s’exposent à une fermeture administrative temporaire et à une amende. >> Retrouvez l’ensemble des mesures dans le dossier de presse en téléchargement ci-dessous.  
>> Lire la suite

Suivez le guide des CVL (Thu, 14 Jun 2018)
La précédente édition datait de 2008. Placée sous la responsabilité de Patricia Issertes, conseillère socio-éducative au service jeunesse de la DJS, cette nouvelle version rappelle, sur 33 fiches et environ 140 pages, les « prescriptions techniques et juridiques permettant d’assurer la sécurité, la santé et la moralité des enfants au cours des activités ludiques, récréatives, d’apprentissage et de socialisation proposées durant les CVL et les camps de scoutisme », explique Michel Piot, directeur adjoint de la DJS. La première partie du guide concerne principalement les textes de référence en matière de protection des mineurs, mais aussi de formation des directeurs et animateurs, ainsi que le rôle des institutions ou encore la mission de la DJS. Les fiches suivantes abordent l’activité éducative des CVL, leur cadre général, leurs obligations et leur encadrement (diplômes, qualifications…). Trouver des réponses adaptées Trois “chapitres” sont ensuite consacrés à la sécurité (en cas d’accident, de risque incendie, en matière de transport, de circulation ou de camping), l’hygiène, notamment alimentaire (préparation des repas, contrôle des matières premières, etc.), et enfin à la santé : suivi sanitaire et médical, maltraitance sur mineurs et maladies à risques – hépatite A, gale, leptospirose et dengue. Quant aux dernières fiches, elles se rapportent aux activités physiques et sportives aquatiques et nautiques, et de pleine nature. « L’objectif est d’accompagner les acteurs de terrain dans leur pratique, leur réflexion et leur démarche permanente de formation, en leur fournissant un accès facile à la réglementation, afin que tous, organismes de formation, animateurs, organisateurs de CVL, directeurs de centres, etc. puissent trouver des réponses aux problématiques qu’ils peuvent se poser », poursuit Michel Piot. Tiré en 100 exemplaires et distribué sous la forme d’un classeur, en particulier aux tout nouveaux directeurs diplômés, le guide est également téléchargeable sur le site internet de la DJS. Un cadre juridique pour les animateurs Dans le cadre de sa compétence réglementaire en matière d’activités socio-éducatives, la Nouvelle-Calédonie a adopté, le 3 mai 2005, une délibération relative à la protection des mineurs dans les CVL. Un texte qui a permis de fixer les règles assurant la sécurité, la santé et la moralité des enfants. Mais il ne précisait pas la nature de la relation entre animateurs volontaires et organisateurs de CVL. C’est pourquoi le gouvernement a adopté cette semaine un projet de loi du pays qui encadre juridiquement cette relation et permet de valoriser les personnes s’engageant au profit d’un projet éducatif de portée collective. La collaboration entre les deux parties sera désormais formalisée par une convention d’engagement réciproque qui rappelle les principes et valeurs de la mission éducative d’intérêt général et reconnaît une gratification financière. Non imposable, celle-ci ne peut dépasser un plafond journalier qui varie en fonction du niveau de responsabilité : 5 000 F pour un directeur diplômé, 4 000 F un animateur, 2 000 F un aide-animateur, etc. Des indemnisations qui maintiendront les tarifs des CVL à un niveau accessible pour le plus grand nombre de familles, une fois que les élus du Congrès auront entériné ce projet de loi.  
>> Lire la suite

Nouméa dans la mêlée (Wed, 13 Jun 2018)
« Créer un événement rugbystique sur un territoire au cœur de ce qui se fait de mieux au niveau mondial », tel était l’objectif d’Hervé Mazzocco, président de la société Orion Sport, lorsqu’il a commencé à échafauder son projet, en novembre 2016. Cet ancien 3e ligne de Clermont, « le club de son cœur », reconverti dans les énergies renouvelables, et gérant de plusieurs sociétés en France et aux États-Unis, participait alors avec “France Classic” à un tournoi de rugby… aux Bermudes. Une compétition à huit équipes réservée, depuis une trentaine d’années, aux anciens internationaux sud-africains, argentins, Lions britanniques… Une compétition qui s’essoufflait et que, vu la distance, les Néo-Zélandais commençaient à bouder. Alors Hervé a mis en mouvement le projet de “Classic Rugby Cup Nouméa”. Un tournoi similaire, ouvert aux “vétérans”, pas de la Grande Guerre, mais ceux de la finale de la Coupe du monde de rugby 2011 par exemple (les Bleus s’étaient inclinés d’un fil face aux All Blacks, 7-8). Aux plus de 33 ans qui ont raccroché leurs crampons récemment, jeunes “retraités” du Top 14 à l’image d’un Aurélien Rougerie (Clermont) ou Frédéric Michalak (Lyon) qui viennent de mettre un terme à leur carrière professionnelle et qu’on annonce déjà à Nouméa fin août ! À tous ceux qui « aiment se regrouper et retrouver l’ambiance d’un rugby festif et convivial, tel qu’on le connaissait encore il y a quelques années ». Quatre équipes disputeront la première édition de cette compétition : France, Fidji, Australie et Nouvelle-Zélande. « Depuis deux saisons, nous essayons par tous les moyens d’attirer des événements sur le territoire, parce que nous avions un déficit de visibilité et que le rugby mérite d’être exposé davantage », confirme Marc Barré, président de la ligue calédonienne, qui entend continuer à diffuser les valeurs de ce sport et amener un maximum de jeunes, filles et garçons, à le pratiquer. Un rêve qui se concrétise « La Classic servira de support de promotion de l’Académie du Pacifique Sud, parce que le vrai moteur, c’est elle, c’est ce projet humain et social », poursuit Hervé Mazzocco qui entretient néanmoins l’espoir que l’événement en gestation devienne LA référence internationale. Co-organisatrice de la manifestation, l’académie (lire ci-dessous), à laquelle une partie des bénéfices sera reversée, est présidée par le Calédonien d’origine wallisienne Willy Taofifenua, 55 ans, 3e ligne aile de Grenoble de 1992 à 2001. « Ce rêve d’académie à Nouméa, je le fais depuis très longtemps, il va enfin se concrétiser… » Le 29 juin, Willy signera en effet, à Perpignan, avec les représentants de la fédération française une convention de délégation de gestion à l’académie, laquelle devrait ouvrir en février 2019. « Le gouvernement se réjouit de cette initiative d’anciens joueurs ayant la passion du rugby au profit de nos jeunes, indique Philippe Germain. Ils viennent leur tendre la main, les aider à grandir, à se former, tout en assurant un métier ou un bagage à ceux qui ne pourront pas tenter une carrière professionnelle en Métropole ». Pour le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, « ce tournoi représente un bon coup de projecteur » sur une discipline qui ne cesse de courtiser les jeunes pousses.   Conférence de presse, au cours de laquelle Hervé Mazzocco (au centre) a annoncé la création de l’épreuve.     Demandez le programme ! Avec, comme ambassadeur Jocelino Suta, 2e ligne calédonien de Toulon qui vient de mettre un terme à sa carrière, le tournoi se déroulera du 24 août au 1er septembre 2018 au stade Numa-Daly. Quatre équipes disputeront cette première édition : les vétérans français, néo-zélandais, australiens et fidjiens. La sélection calédonienne sera associée aux agapes en affrontant Fidji lors du match d’ouverture. D’un budget de 400 à 500 000 euros, la Classic Rugby Cup Nouméa se veut populaire, avec des billets d’entrée à partir de 950 F. Des packages seront proposés aux TO de la région par NCTPS qui organisera une journée de cohésion au phare Amédée. En parallèle de la compétition, les promoteurs de l’événement proposeront du CrossFit place des Cocotiers et un tournoi de golf ouvert aux partenaires. Et chaque délégation ira à la rencontre des jeunes dans les écoles de rugby.   Une académie pour très bientôt Association loi 1901, l’Académie du Pacifique Sud (18-21 ans) est la suite logique du pôle espoirs ouvert en février 2017 au sein du lycée du Grand Nouméa. Ouverte aux Calédoniens ainsi qu’aux Wallisiens-et-Futuniens, filles comme garçons, elle en accueillera une vingtaine à la rentrée 2019, pour une croissance maximale évaluée à 45 jeunes. Elle pourrait être basée au Cise de Koutio, les pensionnaires s’entraînant sur les terrains du Pont-des-Français. « On donne à l’académie la responsabilité de la gestion administrative et sportive, sous contrôle des critères de formation FFR », explique Marc Barré. Si Willy Taofifenua la préside, Alain Paco en est l’actuel responsable sportif. À 66 ans, l’ancien talonneur six fois champion de France avec l’ogre biterrois des années 1970, appelé à 35 reprises en équipe de France et vainqueur du Grand Chelem en 1977 au sein d’une première ligne mythique avec le monstre Gérard Cholley et le regretté Robert Paparemborde, se montre impatient de relever le défi. « C’est un gros challenge de renforcer leur formation rugbystique, scolaire et professionnelle, de conserver les forces vives du territoire un peu plus longtemps, définir les capacités de chacun vis-à-vis du haut niveau, de détecter, conseiller… Nous privilégierons la qualité de l’accompagnement. » Alain Paco et Willy Taofifenua, responsable sportif et président de la future Académie du Pacifique Sud.        
>> Lire la suite

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Guillaume Lefèvre - 2013/2014. - à Caroline, la femme de ma vie que j'aime tant.