1ère Plateforme numérique internationale d'informations sur la Nouvelle-Calédonie
1ère Plateforme numériqueinternationale d'informationssur la Nouvelle-Calédonie

Nombre de visiteurs uniques sur le site depuis son lancement : 

Les radios préférées des Calédoniens.

Résultats du sondage TNS-NCI

Cette semaine, le Nouveau Journal de NCI rend public les résultats d’une étude réalisée par l’institut de sondage TNS sur les audiences moyennes des radios locales. Avec 25% de parts de marché, Océane FM est devenue la 1ère fréquence de Nouvelle-Calédonie. Cap sur les ondes!
A lire sur Calédosphère ici

Le Flash Info est mis à jour très régulièrement !

N'hésitez pas à consulter aussi la page Actualités du Caillou

Découvrez tous les services à votre disposition avec, depuis ou vers la Nouvelle-Calédonie

Première startup web d'informations et de promotion de la Nouvelle-Calédonie, en Nouvelle-Calédonie, en France, et dans le Monde, de nombreux services (gratuits pour les particuliers) sont à votre disposition

Vous êtes bien sur www.la-nouvelle-caledonie.com 

  • Voir toutes les activités ici
  • Soutenez le projet ici

Zoom sur...

La Nouvelle-Calédonie a aussi sa Web TV !
Première Web TV privée calédonienne, NCI tient déjà une vraie place dans le paysage médiatique. 
A découvrir dès que possible !
Le site web : http://nci.nc/
 
+23
+26°
+21°
Nouméa
Vendredi, 05

En toute mobilité!

Retrouvez votre site Internet préféré www.la-nouvelle-caledonie.com sur vos smartphones, tablettes et autres outils de communications mobiles en flashant le QR Code ci-dessus 

Les Actualités du Caillou

International version: click on the flag below

Les actualités mises à jour régulièrement offrent un contenu divers et varié sur la Nouvelle-Calédonie, indépendant, différent, et sur des sujets touchants à tous les domaines, et avec des sources médias et géographiques changeantes fréquemment, afin d'offrir au lecteur une vision éclectique et non alignée.

  • Retrouvez également la page spéciale Facebook du site

Les dernières actualités de Nouvelle-Calédonie (mise à jour permanente en fonction de l'actualité)

Culture : Salon International du Livre Océanien à Poindimié en octobre

Mois d'Octobre 2015

 

CULTURE, PATRIMOINE ET HISTOIRE

 

Le Festival Femmes Punk, plébiscite pour les Arènes du Sud à Païta. 

A lire sur NC Presse ici

 

Le SILO a ouvert ses portes à Poindimié.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

50 ans: comment les jeunes perçoivent leur télévision calédonienne.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

COMMERCE, ECONOMIE ET INDUSTRIE

 

Journée de l'entreprise à Koné le 28 octobre.

A lire sur CCI de Nouvelle-Calédonie ici

 

Concerns in New Caledonia over nickel price.

Read on Radio New Zealand International here
 
La chute du nickel fissure le pacte économique en Nouvelle-Calédonie.
A lire sur Radio France International (RFI) here
 
Call for common New Caledonia nickel stance.
Read on Radio New Zealand International here
 

ENVIRONNEMENT & METEO

 

Feux de brousse: la Nouvelle-Calédonie en risque extrême!

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Méconnu et menacé, le dugong est surveillé de près en Nouvelle-Calédonie.

A lire sur Goodplanet Info ici

 

POLITIQUE & ADMINISTRATION

 

La possibilité de légiférer pour limiter les armes en Nouvelle-Calédonie, entérinée par le Parlement.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Pacifique Sud - Coopération Australie-France-Nouvelle-Zélande (Nouméa, 20-23 octobre 2015).

A lire sur France Diplomatie ici

 

SPORTS

 

Moneuro 2016, c'est aussi en Nouvelle-Calédonie que ça se passe !

A lire sur Fédération Française de Football (FFF) ici

 

Tour cycliste de Nouvelle-Calédonie : le sacre de Taruia Krainer.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Le calédonien, Nicolas Dion, ceinture nationale au Championnat de France de boxe des super-moyens.

A lire sur Les Nouvelles Calédoniennes ici

 

TOURISME ET DECOUVERTE

 

Le croisiériste P&O va doubler sa flotte d'ici 2 ans dans le Pacifique Sud.

A lire sur Les Nouvelles Calédoniennes ici

 

Visitez les médias calédoniens sur le Net !

Afin de suivre les actualités calédoniennes, vous pouvez également accéder directement aux principaux médias calédoniens, en cliquant ci-dessous sur celui ou ceux qui vous intéressent.

Bonne navigation! 

Les dernières actualités officielles du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (flux RSS)

Actualités Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Sur le terrain de la défiscalisation (Fri, 15 Feb 2019)
Créée en 1972 à Ducos, la société Beynetou a été rachetée en 2006 par deux anciens employés devenus co-gérants, Brigitte Rosemina et Laurent Madeline. « Le bâtiment était vétuste et ne permettait plus à l’entreprise d’évoluer, raconte Brigitte Rosemina. Alors, pour sauvegarder l’emploi, on s’est lancé. On a acheté un terrain, puis déposé une demande d’agrément à la défiscalisation locale, puis à la défiscalisation métropolitaine. » Trois ans et demi s’écoulent jusqu’à l’obtention du précieux sésame délivré par la direction générale des Finances publiques. Un délai long pour les co-gérants et même « trop long » au goût du ministre : « Ces longueurs ne sont pas compatibles avec un territoire qui se développe comme la Nouvelle-Calédonie. C’est normal qu’il y ait du temps d’instruction car il s’agit d’argent public, il faut faire attention à ce qu’on en fait. Nous avons déjà beaucoup raccourci ces délais, mais nous devons faire encore mieux pour davantage épouser le temps économique du porteur de projet. » Philippe Germain, le haussaire et le maire de Païta ont également assisté à la présentation du nouveau site de la menuiserie., par nicolas.bonneau   De l’entreprise artisanale à l’ère industrielle Pour la menuiserie Beynetou, la double défiscalisation a été l’occasion d’un nouveau départ. « Nous avons industrialisé le process de fabrication et gagné en productivité, » détaille Laurent Madeline. Malgré des pertes d’emplois en province Nord liées aux difficultés économiques du secteur, le nombre d’employés est resté stable et de nouvelles gammes de produits ont été développées. L’outil de production est désormais aux normes, les performances environnementales ont été améliorées et les résultats financiers ont progressé. « L’économie calédonienne a besoin de la défiscalisation, concluent les co-gérants. Sans ce dispositif, nous n’y serions pas arrivés, l’entreprise aurait dû changer d’activité ou elle serait morte... » La défisc’ pour booster les entreprises Un point de vue partagé par le président du gouvernement : « Cette visite a permis de faire la démonstration que sans les outils de défiscalisation locale et nationale, des projets ne verraient pas le jour. Ils facilitent et encouragent la mutation de petites sociétés artisanales en entreprises industrielles, ce qui est dans l’intérêt de la compétitivité.  C’est pourquoi les délais, qui représentent un temps de risque économique et financier pour les entreprises en pleine mutation, doivent être réduits. » « C’est mon travail d’améliorer ce processus. (…) Ce qui m’intéresse c’est d’accompagner le développement économique souhaité par le président  », a réaffirmé le ministre. Une promesse qui devrait permettre aux projets en cours d’instruction de traverser le circuit administratif jusqu’à l’agrément dans des délais plus confortables. Laurent Madeline et Brigitte Rosemina sont les co-gérants de la menuiserie Beynetou.   Quelques chiffres Située dans la zone industrielle de Païta, la nouvelle usine a été mise en service le 13 novembre 2017. Elle s’étend sur 3 500 m2 et emploie 35 personnes. Ce projet d’un montant de 700 millions de francs a bénéficié de la défiscalisation locale à hauteur de 14 % et nationale à raison de 22 %. Le financement est partagé entre un apport sur fonds propres (23 %) et un crédit bancaire. En 2018, l’aide fiscale outre-mer pour la Nouvelle-Calédonie a représenté près de 24 milliards de francs. En moyenne, 93 % des dossiers sont agréés.    
>> Lire la suite

« L’État souhaite accompagner l’essor économique de la Calédonie » (Fri, 15 Feb 2019)
Placé sous le signe de la défiscalisation, ce déplacement de cinq jours a commencé dès l’arrivée du ministre à l’aéroport international de La Tontouta par une inspection des installations douanières ; des équipements cofinancés par l’État et la Nouvelle-Calédonie alors que les taxes collectées abondent le budget calédonien. « Les douaniers font un travail important de lutte contre la contrebande, les trafics, etc. Et en Nouvelle-Calédonie, ils le font pour le compte du gouvernement », a rappelé le ministre satisfait d’avoir vu à l’œuvre « des agents motivés ». Il s’est ensuite rendu sur la place Bir-Hakeim pour les traditionnels honneurs militaires et dépôts de gerbe, avant de prendre la direction de Port-Moselle pour un entretien au gouvernement avec le président, Philippe Germain. « Accompagner l’essor économique de la Nouvelle-Calédonie » « Nous avons continué le travail commencé à Paris, notamment sur les dossiers de défiscalisation », a déclaré Gérald Darmanin à l’issue de cet échange, faisant référence au déplacement à Bercy de Philippe Germain et des parlementaires Philippe Gomès et Philippe Dunoyer en septembre dernier. « Entre ces deux rendez-vous, un certain nombre de dossiers importants ont avancé, a-t-il-ajouté, à l’image des A330neo d’Aircalin et de l’hôtel Hilton Wadra Bay de Lifou. Mais j’avais promis de venir en Nouvelle-Calédonie pour me rendre compte des difficultés, voir si les dossiers avancent suffisamment vite, s’il n’y a pas trop de technocratie… Ce que je vais faire pendant ces quelques jours. (…) L’État entend accompagner l’essor économique de la Nouvelle-Calédonie que souhaite son président. » « Trop d’épargne quitte le territoire » « Il a respecté l’ensemble de ses engagements sur les dossiers que nous lui avions soumis l’an dernier, c’est un ministre sur lequel on peut compter », s’est félicité Philippe Germain, qui a aussi profité de cet échange pour sensibiliser le ministre sur un nouveau dossier évoqué lors du dernier comité des signataires : « celui du financement de la Nouvelle-Calédonie ou comment fixer notre épargne localement avec un fonds d’épargne et d’investissement. » Un projet à cheval sur les compétences calédoniennes et celles, régaliennes, de l’État (compétence monnaie-crédit). « Nous avons besoin de l’impulsion de l’État pour obtenir les autorisations nécessaires et pour nous aider à constituer ce fonds, a développé le président. Trop d’épargne quitte le territoire, ce qui handicape nos banques : il est essentiel de lutter contre ce déficit. » Un programme chargé La défiscalisation, le travail des douanes et l’action de l’État en mer rythmeront le planning des prochains jours du déplacement de Gérald Darmanin en Nouvelle-Calédonie. Il devrait notamment assister à une opération de police de la navigation et visiter le patrouilleur La Moqueuse ; puis se rendre sur le site de l’usine Vale, ainsi qu’à Ouvéa pour visiter le wharf de Wadrilla, la distillerie savonnerie ou encore l’hôtel Paradis d’Ouvéa, avant de quitter le territoire dans la nuit de lundi à mardi.
>> Lire la suite

Une rentrée en pleine réforme (Thu, 14 Feb 2019)
« Cette rentrée sera la plus significative en termes d’impact sur le système scolaire », a annoncé le vice-recteur, directeur général des enseignements Jean-Charles Ringard-Flament. En effet, depuis l’adoption du projet éducatif en janvier 2016, l’École calédonienne a amorcé sa métamorphose. Après la réforme du collège désormais acquise, le primaire va bouger ses lignes dès cette année, « pour permettre aux élèves d’avoir un parcours scolaire cohérent du primaire au collège », a souligné la membre du gouvernement en charge de l’enseignement, Hélène Iékawé. Réforme du primaire Adoptée par les élus du Congrès le 10 janvier dernier, la réforme du primaire est une mise en œuvre concrète du projet éducatif qui vient compléter la réforme du collège. « Les enseignants disposeront de toute l’année 2019 pour l’éprouver et s’approprier les nouveaux outils et apprentissages qui en découlent, tels que le livret scolaire unique, l’enseignement des éléments fondamentaux de la culture kanak (une demi-heure par semaine), le parcours civique scolaire et celui dédié à l’éducation artistique et culturelle, l’enseignement complémentaire (accompagnement personnalisé à raison d’une heure et demie par semaine) ou encore les nouveaux conseils école-collège qui doivent favoriser le suivi des élèves lors de leur transition entre le 1er et le 2nd degré », détaille Yolande Verlaguet, directrice de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie. Autres nouveautés à retenir : une logique d’apprentissage repensée avec trois cycles de trois ans, des programmes révisés en français et en maths, et des évaluations programmées au début de chaque cycle (lire l’encadré). Essor de l’enseignement agricole Alors que tous les effectifs de cette rentrée affichent des chiffres à la baisse depuis 2015 – en lien avec la démographie – l’enseignement agricole, qui fête ses 30 ans, reprend des couleurs ! 563 élèves (+ 9 % par rapport à l’an dernier) sont attendus dans ces filières pour la rentrée. Le lycée du Mont-Dore achèvera son ouverture progressive cette année et les quatre Maisons familiales et rurales (MFR) vont innover en lançant un CAPa Métiers de l’agriculture en alternance et en itinérance. « Trois élèves de chacune des quatre MFR, soit douze élèves au total, suivront ce cursus, explique Jean-Luc Bernard-Colombat, directeur de la DAFE. Le caractère itinérant de l’enseignement, mais aussi des élèves, doit favoriser les liens entre les structures dont l’ancrage dans les territoires est un objectif prioritaire. Cette innovation à l’échelle nationale est une grande satisfaction qui illustre la nouvelle dynamique engagée grâce au soutien de l’Union nationale des MFR. » Dans le second degré, évaluations et orientation Dans les collèges et les lycées, des évaluations vont être organisées dès le mois de mars. Elles concerneront les classes de 6e et de 2nde et porteront sur le français et les maths. « Ces tests sont des collectes d’informations qui permettront de mettre en œuvre des accompagnements spécialisés pour les élèves en difficulté », détaille Jean-Charles Ringard-Flament. Ce système de remédiation concourt à offrir à tous les mêmes chances de réussite. Tout comme le dispositif « Devoirs faits » qui entrera en vigueur cette année dans tous les collèges publics et privés, à raison de trois fois une heure par semaine pour « répondre aux exigences de justice sociale », souligne Hélène Iékawé. Autre nouveauté pour cette rentrée, la mise en place d’un parcours d’orientation privilégié à partir de la 2nde. « 54 heures sur l’année (une heure et demie par semaine) seront pour la première fois dédiées à l’orientation des élèves pour les aider à bâtir leurs projets d’avenir », détaille le vice-recteur, directeur général des enseignements. Des professeurs de l’Université de la Nouvelle-Calédonie, notamment, participeront à ces phases d’orientation. De gauche à droite : Yolande Varlaguet, Hélène Iékawé, Jean-Luc Bernard-Colombat et Jean-Charles Ringard-Flament.   Les chiffres de la rentrée 2019 1er degré 34 241 élèves Soit 254 de moins qu’en 2018 (212 dans le public, 42 dans le privé). 2nd degré 32 329 élèves Soit 337 de moins qu’en 2018 (77 dans le public, 260 dans le privé). TOTAL 67 508 élèves Soit 591 de moins qu’en 2018 : l’équivalent d’un collège et de deux écoles. Les autres points de la réforme du primaire Les programmes de français et de mathématiques (disciplines transversales) ont été révisés sur la base des évaluations réalisées ces dernières années. « Bâtis par les inspecteurs de la DENC, ils ont ainsi été conçus sur-mesure pour les élèves calédoniens », souligne Hélène Iékawé. Comme au collège, les nouveaux programmes du primaire sont définis par cycles de trois ans : le cycle des apprentissages premiers qui regroupe les classes de petite, moyenne et grande sections de maternelle ; celui des apprentissages fondamentaux, composé du CP, CE1 et CE2 ; et le cycle de consolidation, constitué des classes de CM1, CM2 et 6e. Chaque cycle implique une acquisition progressive et continue des connaissances, des compétences et des valeurs. Le dernier, à cheval entre l’école primaire et le collège, doit également pallier la rupture entre le 1er et le 2nd degré en assurant la continuité du suivi et des apprentissages de l’élève. En complément de l’évaluation continue des élèves, des évaluations institutionnelles seront effectuées à l’entrée de chaque cycle afin d’accompagner les élèves de manière plus personnalisée. Les classes de CM1 seront concernées dès cette année.  
>> Lire la suite

Un accord sur-mesure pour les acteurs économiques (Thu, 14 Feb 2019)
Représentants des institutions et des organismes publics, acteurs économiques des deux pays…. l’affluence était forte ce mercredi au sein de la salle de conférence Jacques Iékawé à la CPS. Ce Sommet a d’abord permis de faire le point sur la coopération entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu, initiée depuis 2002 avec l’État, et qui s’est nettement intensifiée depuis quatre ans, avec la signature d’un cadre conjoint bilatéral en 2017. Les présentations économiques se sont ensuite enchaînées. Objectif ? Mieux connaître les marchés et les potentialités des uns et des autres. Et pour cause, le dernier exposé de la journée, très attendu, portait sur un futur accord commercial. Celui-ci vise à fluidifier les échanges entre les deux archipels grâce à l’établissement de deux listes de produits exportables de Nouvelle-Calédonie vers le Vanuatu, et vice-versa, sur lesquelles les deux gouvernements et les acteurs économiques se sont entendus. Listes positives Cette alliance, qui sera une première pour la Nouvelle-Calédonie, va permettre de favoriser les exportations des partenaires. Elle consiste à lever les freins tels que les droits de douanes ou les mesures de commerce extérieur. « Ce sont des listes positives qui ne doivent pas porter atteinte aux productions de chacun, a rappelé le président du gouvernement Philippe Germain. Par exemple, pour les produits agricoles, il s’agira de compléments de production et de privilégier alors l’importation de produits venant du Vanuatu ou de Nouvelle-Calédonie, plutôt que d’autres pays ». Plus de 40 éléments composent chacune des listes avec une dominante de produits agricoles (fèves de cacao, arachides, kava, tubercules transformées, agrumes…) et agroalimentaires (jus de fruit, confitures…)  pour le Vanuatu et de produits agroalimentaires (saucisson, jambon, pâtes, farine…) et de biens d’équipement (ciment, tubes PVC, textile…) pour la Nouvelle-Calédonie. En parallèle, une liste de services doit être établie. Des discussions entre acteurs économiques sont encore en cours pour certains produits, tandis qu’il reste aussi des questions phytosanitaires à régler par les services compétents. Doubler le marché À l’issue de la journée, Philippe Germain et Charlot Salwai, le Premier ministre du Vanuatu, ont signé sous les applaudissements une déclaration conjointe qui va permettre de déclencher le processus d’adoption de l’accord, souhaité avant la fin du premier semestre 2019. « C’est une ouverture d'horizon pour nos agriculteurs, éleveurs, industriels, prestataires de services, a insisté le président du gouvernement. Les entreprises comptent sur cet accord pour intensifier leurs échanges ». « Ce premier Sommet a pu avoir lieu grâce à la volonté des acteurs économiques », a renchéri Charlot Salwai. Les intéressés y voient effectivement la perspective de toucher un marché de près de 600 000 habitants, soit le double de la capacité actuelle... Le Premier ministre Charlot Salwai a proposé que le 2e Sommet économique avec la Nouvelle-Calédonie se tienne à Port-Vila.   Autres points de l'accord Le futur accord commercial prévoit, par ailleurs, la création d’un comité économique et commercial dont le rôle sera de suivre sa mise en œuvre et de statuer sur l’évolution des listes, notamment sur l'entrée de nouveaux produits. Parmi les autres points importants du texte, la définition des « produits d'origine » qui se réfère aux règles de l'accord commercial du Groupe Fer de lance mélanésien, une clause de sauvegarde industrielle, si l'une ou l'autre partie sent une menace pour l’une de ses productions locales, ou encore  l'engagement de privilégier les activités de services de la Nouvelle-Calédonie et du Vanuatu.     
>> Lire la suite

La Calédonie conforte son partenariat avec Conservation International (Wed, 13 Feb 2019)
En 2012, le gouvernement et l’ONG* américaine Conservation International (CI) avaient déjà conclu une première convention de collaboration. Fortes de cette première expérience, les deux parties ont décidé de renouveler leur partenariat pour les cinq prochaines années.  « La Nouvelle-Calédonie est de plus en plus attentive à la protection de sa biodiversité marine et terrestre, a souligné Philippe Germain. Nous souhaitons faire de la préservation de l’environnement un nouveau modèle de croissance durable ». En août 2018, le gouvernement a doté les récifs vierges du Parc naturel de la mer de Corail d’un très haut niveau de protection. À la conférence « Our ocean » à Bali, la Nouvelle-Calédonie a pris de nouveaux engagements pour protéger d’autres zones de grand intérêt : monts sous-marins, fosse de subduction, île Walpole, etc. « Pour mener à bien cette politique ambitieuse, nous avons besoin d’établir des partenariats, notamment avec des ONG ou des fondations », a insisté le président du gouvernement. Quatre grands objectifs Un exemple plébiscité par les représentants de Conservation International présents autour de la table. Avec ce nouvel accord cadre, l’ONG entend « réaffirmer son soutien à la Nouvelle-Calédonie et à son engagement pour la préservation de l’environnement qui intervient à un moment crucial pour la planète », a déclaré le vice-président de CI, Richard Jeo. Les partenaires se sont engagés à collaborer à la réalisation des objectifs suivants : soutenir la protection et la valorisation du Parc naturel de la mer de Corail et de ses ressources, promouvoir et renforcer le modèle calédonien de pêcheries durables, mettre en réseau la Nouvelle-Calédonie avec les universités partenaires de Conservation International et faciliter le rayonnement régional et international de la Nouvelle-Calédonie. La signature s’est déroulée en présence de François Tron, directeur de CI Nouvelle-Calédonie, de Sue Taei, directrice du programme Îles du Pacifique à CI et de Nicolas Metzdorf, membre du gouvernement en charge de la pêche.     Réseau international     Concrètement, l’ONG active dans plus de 30 pays doit faire bénéficier la Nouvelle-Calédonie de son réseau que ce soit dans le domaine de la recherche appliquée, de l’innovation, de la formation, mais aussi lui faciliter son intégration dans les programmes internationaux portant sur l’environnement. Des actions qui vont contribuer à l’ambition de la Nouvelle-Calédonie de créer notamment un pôle d’excellence pour l’innovation, en faveur de la surveillance et de la sécurisation du Parc naturel de la mer de Corail, ou encore de devenir un laboratoire du développement d’activités économiques écoresponsables. Dans le domaine de la pêche par exemple, la coopération avec le Cercle Arctique et les pays voisins va se prolonger, tandis qu’une étude bio-économique a été lancée avec la CPS pour développer un modèle transparent, efficient et responsable. « L’unique moyen de valoriser la pêche calédonienne », selon Nicolas Metzdorf, en charge de ce secteur au gouvernement. * Organisation non gouvernementale Une intervention « des sommets aux océans » En Nouvelle-Calédonie, Conservation International a initié des partenariats avec la province Nord dès 1996, avant même la mise en place de son antenne en 2002. Parmi les actions phare, figure le programme de conservation en cogestion du mont Panié (inventaires de biodiversité, lutte contre les espèces envahissantes, écotourisme…) avec l’active implication de la population locale, à travers l’association Dayu Biik. La création du Parc naturel de la mer de corail s’est appuyée sur une analyse stratégique de l’espace maritime à laquelle a participé CI, membre du comité de gestion du parc. L’ONG accompagne également les réflexions conduites sur la gestion durable des pêcheries côtières et sur l’adoption de bonnes pratiques (label, terme de référence de certification…) ou encore participe à la définition de pratiques durables de l’exploitation du bois de santal aux îles Loyauté.      
>> Lire la suite

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Guillaume Lefèvre - 2013/2014. - à Caroline, la femme de ma vie que j'aime tant.