1ère Plateforme numérique internationale d'informations sur la Nouvelle-Calédonie
1ère Plateforme numériqueinternationale d'informationssur la Nouvelle-Calédonie

Nombre de visiteurs uniques sur le site depuis son lancement : 

Les radios préférées des Calédoniens.

Résultats du sondage TNS-NCI

Cette semaine, le Nouveau Journal de NCI rend public les résultats d’une étude réalisée par l’institut de sondage TNS sur les audiences moyennes des radios locales. Avec 25% de parts de marché, Océane FM est devenue la 1ère fréquence de Nouvelle-Calédonie. Cap sur les ondes!
A lire sur Calédosphère ici

Le Flash Info est mis à jour très régulièrement !

N'hésitez pas à consulter aussi la page Actualités du Caillou

Découvrez tous les services à votre disposition avec, depuis ou vers la Nouvelle-Calédonie

Première startup web d'informations et de promotion de la Nouvelle-Calédonie, en Nouvelle-Calédonie, en France, et dans le Monde, de nombreux services (gratuits pour les particuliers) sont à votre disposition

Vous êtes bien sur www.la-nouvelle-caledonie.com 

  • Voir toutes les activités ici
  • Soutenez le projet ici

Zoom sur...

La Nouvelle-Calédonie a aussi sa Web TV !
Première Web TV privée calédonienne, NCI tient déjà une vraie place dans le paysage médiatique. 
A découvrir dès que possible !
Le site web : http://nci.nc/
 
+23
+26°
+21°
Nouméa
Vendredi, 05

En toute mobilité!

Retrouvez votre site Internet préféré www.la-nouvelle-caledonie.com sur vos smartphones, tablettes et autres outils de communications mobiles en flashant le QR Code ci-dessus 

Les Actualités du Caillou

International version: click on the flag below

Les actualités mises à jour régulièrement offrent un contenu divers et varié sur la Nouvelle-Calédonie, indépendant, différent, et sur des sujets touchants à tous les domaines, et avec des sources médias et géographiques changeantes fréquemment, afin d'offrir au lecteur une vision éclectique et non alignée.

  • Retrouvez également la page spéciale Facebook du site

Les dernières actualités de Nouvelle-Calédonie (mise à jour permanente en fonction de l'actualité)

Culture : Salon International du Livre Océanien à Poindimié en octobre

Mois d'Octobre 2015

 

CULTURE, PATRIMOINE ET HISTOIRE

 

Le Festival Femmes Punk, plébiscite pour les Arènes du Sud à Païta. 

A lire sur NC Presse ici

 

Le SILO a ouvert ses portes à Poindimié.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

50 ans: comment les jeunes perçoivent leur télévision calédonienne.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

COMMERCE, ECONOMIE ET INDUSTRIE

 

Journée de l'entreprise à Koné le 28 octobre.

A lire sur CCI de Nouvelle-Calédonie ici

 

Concerns in New Caledonia over nickel price.

Read on Radio New Zealand International here
 
La chute du nickel fissure le pacte économique en Nouvelle-Calédonie.
A lire sur Radio France International (RFI) here
 
Call for common New Caledonia nickel stance.
Read on Radio New Zealand International here
 

ENVIRONNEMENT & METEO

 

Feux de brousse: la Nouvelle-Calédonie en risque extrême!

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Méconnu et menacé, le dugong est surveillé de près en Nouvelle-Calédonie.

A lire sur Goodplanet Info ici

 

POLITIQUE & ADMINISTRATION

 

La possibilité de légiférer pour limiter les armes en Nouvelle-Calédonie, entérinée par le Parlement.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Pacifique Sud - Coopération Australie-France-Nouvelle-Zélande (Nouméa, 20-23 octobre 2015).

A lire sur France Diplomatie ici

 

SPORTS

 

Moneuro 2016, c'est aussi en Nouvelle-Calédonie que ça se passe !

A lire sur Fédération Française de Football (FFF) ici

 

Tour cycliste de Nouvelle-Calédonie : le sacre de Taruia Krainer.

A lire sur Nouvelle-Calédonie 1ère ici

 

Le calédonien, Nicolas Dion, ceinture nationale au Championnat de France de boxe des super-moyens.

A lire sur Les Nouvelles Calédoniennes ici

 

TOURISME ET DECOUVERTE

 

Le croisiériste P&O va doubler sa flotte d'ici 2 ans dans le Pacifique Sud.

A lire sur Les Nouvelles Calédoniennes ici

 

Visitez les médias calédoniens sur le Net !

Afin de suivre les actualités calédoniennes, vous pouvez également accéder directement aux principaux médias calédoniens, en cliquant ci-dessous sur celui ou ceux qui vous intéressent.

Bonne navigation! 

Les dernières actualités officielles du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (flux RSS)

Actualités Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Des ados testent l’insécurité routière (Wed, 22 Aug 2018)
Le non-port de la ceinture de sécurité et la conduite sous l’emprise de l’alcool sont les principales causes de la mortalité routière en Nouvelle-Calédonie. Les adolescents accueillis dans les foyers d’action éducative sont, peut-être plus encore que les autres, exposés aux risques. Pour les sensibiliser aux comportements responsables, la direction des Infrastructures, de la Topographie et des Transports terrestres (DITTT) et la direction de la Protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (DPJEJ) ont organisé une opération de prévention, dans l’enceinte de la DITTT à la Vallée-d-Tir. Alors que des « rencontres-actions » se déroulent depuis le 9 août et jusqu’au 13 septembre dans les trois provinces, pour définir le prochain plan triennal de sécurité routière, les opérations de sensibilisation sont aussi l’occasion de prendre le pouls du terrain. « On aura besoin de votre retour, que vous nous disiez, en toute franchise, comment vous avez trouvé cet après-midi », lance Cynthia Ligeard, membre du gouvernement en charge de la sécurité routière.   Cynthia Ligeard souhaite recueillir les impressions des jeunes pour mieux ajuster le dispositif.   « Comme un pick-up en pleine figure » Au programme, une expérience de choc en voiture à vitesse réduite, un parcours à pied avec des lunettes qui simulent la perturbation de la vision et de l’équilibre quand on a bu, et une présentation des constats d’accidents en Nouvelle-Calédonie. D’abord réticents, les jeunes se laissent peu à peu tenter, encouragés par les éducateurs. Un groupe de quatre monte en voiture, attache sa ceinture, la plate-forme s’élève, le véhicule s’incline. Il faut fermer les yeux pour mieux apprécier la sensation. La voiture est lâchée. Elle ne descend que de quelques mètres pour atteindre le bout de la plate-forme, où s’affiche une voiture arrivant en sens inverse, mais la sensation de choc est bel et bien réelle. Heureusement, les ceintures étaient bouclées ! « C’était un peu lent », dit une ado, « c’était trop mou », lance un autre. Les explications d’un des deux agents de la DITTT, examinateurs du permis de conduire, les impressionnent un peu plus : « La vitesse avant ce choc n’était que de 10 km/h, alors imaginez à 50 km/h, quelqu’un qui pèse 80 kg, sans ceinture de sécurité, au moment où il percute le pare-brise, il représente un poids de 2 tonnes. C’est comme si vous preniez un pick-up en pleine figure ! » Un argument de poids. « La ceinture, c’est le seul moyen de vous protéger. » « Sensibiliser les jeunes aux bonnes pratiques » Place à l’exercice des lunettes. Les éducateurs ouvrent le parcours, titubant et bousculant les plots. Les ados rigolent. « Je l’ai déjà fait à Escoffier », dit l’un avant de se décider. Un autre se laisse tenter. Pas facile d’avoir l’air ridicule en public. Un éducateur se prête à l’exercice des lunettes et titube entre les plots.   « Vous pensez qu’il faut avoir bu combien de verre pour se sentir comme ça ? » demande l’agent. Là encore l’explication se veut pédagogique. « En moyenne six verres d’alcool d’un coup, soit 1,2 g. Et est-ce qu’un verre de whisky est égal à un verre de bière ? Eh bien oui, il y a autant d’alcool pur dans 3 cl de whisky, la dose habituelle servie, et 25 cl de bière. » De quoi enchaîner avec les jeunes sur les solutions pour éviter de prendre le volant quand on a bu. Pour Karen Vernière, directrice du foyer d’action éducative de Nouville, « c’est important de sensibiliser les jeunes aux bonnes pratiques. Beaucoup de mineurs ou leurs proches conduisent sans permis, beaucoup de gamins sont impliqués dans la mise en danger de la vie d’autrui. Ce genre d’opération les interpelle. Il faut souvent les pousser, ils ne sont pas dans l’adhésion immédiate mais le concret peut leur parler. »  
>> Lire la suite

Énergie solaire : Lifou accélère (Wed, 22 Aug 2018)
Le Schéma pour la transition énergétique de la Nouvelle-Calédonie porte de nouveaux fruits sur Lifou. Prévu pour être mis en service dans dix-huit mois, le projet Waihmene PV constitue la deuxième phase de l’opération Lifou 100 % énergies renouvelables portée par Alizé Énergie Engie. Six premières centrales photovoltaïques avaient été mises en service dans le cadre du projet Drehu PV, dont la dernière en mars 2018. Pallier les fluctuations de production Ce nouveau projet, mené par la société Elanye Énergie, filiale d’Alizés Énergie, représente un investissement de 387,4 millions de francs. Il prévoit la création, sur 2,8 hectares, d’une ferme solaire composée de plus de 6 000 modules photovoltaïques, pour une puissance de 2 027 kWc. Un projet innovant est associé à cette mise en œuvre : une unité centralisée de stockage d’énergie, d’une capacité de 4,6 MWh, raccordée au réseau de distribution. Bastian Morvan, chef de service de l’Énergie à la direction des Mines et de l’Énergie de la Nouvelle-Calédonie (Dimenc), précise : « Le gestionnaire du réseau public EEC va investir dans un système de batteries, raccordé au réseau global de distribution, qui permettra de pallier les fluctuations de production propres aux énergies renouvelables, en stockant les surplus d’énergie. C’est une innovation qui va profiter à tout le parc photovoltaïque de l’île. » 1,14 milliard d’économies La centrale de Waihmene remplacera en partie les deux groupes Diesel de Lifou. Outre le bénéfice environnemental que représente cette conversion, l’économie qui sera réalisée sur le coût du système électrique se monte à 38,6 millions de francs par an en moyenne. Et si l’on tient compte du transport évité de gasoil, cette économie s’élève, sur la durée de vie de l’installation (25 ans), à 1,14 milliard de francs. Objectif dépassé en 2020 Le Schéma pour la transition énergétique de la Nouvelle-Calédonie vise à atteindre 100 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie électrique des îles en 2030. L’objectif intermédiaire est fixé à 30 % a minima en 2020. Avec 51 % d’autonomie énergétique atteints à la mise en service de la centrale de Waihmene, cet objectif sera donc dépassé.
>> Lire la suite

Lara Grangeon prend le large (Tue, 21 Aug 2018)
De nombreux Calédoniens lui ont envoyé des centaines de SMS, mails et mots de soutien pour la féliciter. Lara Grangeon a confirmé dimanche 12 août sa détermination et ses capacités impressionnantes sur de longues distances, en décrochant aux championnats d’Europe à Glasgow la troisième place du 25 km, après celle du relais mixte sur 5 km. Elle a dit son bonheur à l’issue de la course et remercié « toutes les personnes qui rendent possible ce projet, par leur soutien et leurs encouragements ». A bientôt 27 ans, la Calédonienne, toujours licenciée du CNC, n’oublie jamais son île natale. « Je suis très fière de représenter mon Caillou sur chaque rendez-vous sportif ! » dit celle qui a choisi de prendre le large, en exprimant désormais ses performances en milieu naturel. Rencontre avec une passionnée, plus déterminée que jamais.   Avec ses coéquipiers du relais mixte sur 5 km.   Vous vous êtes lancée il y a seulement deux ans dans cette nouvelle aventure en eau libre. Pourquoi avoir choisi de sortir des bassins ? J’ai toujours aimé prendre les départs des traversées en Nouvelle-Calédonie, celles de l’îlot Canard et du phare Amédée, mais aussi simplement me baigner à la baie des Citrons ou à l’anse Vata. Mon amour pour l’eau libre n’est donc pas récent ! Mais le vrai déclic, c’est mon envie d’avoir une médaille aux Jeux olympiques. J’adore m’entraîner, nager plusieurs kilomètres par jour et j’ai donc développé mes qualités d’endurance. Je pense que les longues distances, le côté tactique peuvent m’être favorables. Et cela vient de se vérifier en Ecosse ! Qu’est-ce qui compte le plus dans ce genre de compétition : l’expérience, l’encadrement, la tactique… ? L’an passé, j’avais pris le départ des championnats du monde d’eau libre, où j’avais fini 13e. Je n’ai pas disputé beaucoup de courses en eau libre et il me semble essentiel d’en faire un peu plus pour acquérir de l’expérience. Parfois, mes choix durant la course sont encore un peu hésitants, mais j’apprends. Et j’ai de nombreux conseils de l’encadrement qui me font progresser. Mais l’expérience personnelle reste très importante, prendre telle ou telle trajectoire, faire des accélérations à tel moment, savoir comment réagissent les différentes concurrentes, les passages de bouées… Il y a quelques aspects tactiques et techniques à prendre en considération. Que représentent pour vous ces deux premières médailles en eau libre sur la scène internationale ? C’était un pari risqué de mettre l’accent sur l’eau libre. Pour ces championnats d’Europe, j’étais qualifiée en bassin aussi, mais j’ai choisi de prioriser l’eau libre. Ces médailles représentent une prise de décision, et elles valident mes progrès et mes capacités à faire partie des meilleurs, donc c’est très positif ! Toutes les courses en eau libre sont différentes. L’eau libre, c’est beaucoup d’adaptation. Sur le 25 km, il fallait être très attentive pendant plus de 5 heures de course, il y avait de nombreuses accélérations et le passage le plus important, c’est quand les garçons nous rattrapent… Il faut prendre le bon wagon ! Quels sont vos prochains objectifs ? Les coupes du monde d’Abu Dhabi, en novembre 2018, et de Doha, en mars 2019, qui sont qualificatives pour les championnats du monde de juillet 2019. Il faudra faire dans les dix premières pour se qualifier aux Jeux olympiques de Tokyo. À plus long terme, mon objectif est d’être médaillée aux Jeux olympiques. Une vie de championne 39 titres de championne de France, 2 records de France, 6 médailles de bronze aux championnats d’Europe, double vice-championne d'Europe, 8e aux championnats du monde, deux fois sélectionnée aux Jeux olympiques, 36 médailles d'or aux jeux du Pacifique... Lara Grangeon est une championne mais, surtout, elle est LA championne des Calédoniens. La Nouméenne, qui fêtera ses 27 ans le 21 septembre, est une ambassadrice de son île natale partout où elle se rend et un exemple pour les jeunes Calédoniens. Parallèlement à ses entraînements, la jeune femme a décroché un master 2 Management du sport. Et elle est actuellement en 3e année à l’EDHEC, une école de commerce. Surtout, elle fait des valeurs associées à son sport – effort, assiduité, combativité, fair-play – une ligne de conduite aussi dans sa vie.  
>> Lire la suite

La JDC, c’est aussi en prison (Fri, 17 Aug 2018)
Journée inhabituelle pour sept jeunes incarcérés dans le quartier des mineurs du Camp-Est. Ils étaient convoqués pour suivre la journée défense et citoyenneté obligatoire, organisée par le Centre du service national en Nouvelle-Calédonie (CSN-NC). « Le programme de cette JDC en milieu carcéral est un peu allégé par rapport à la JDC habituelle, pour mieux correspondre au public », précise Thierry Mauhourat, du CSN-NC, qui dirigeait cette session. La journée défense et citoyenneté promeut l’esprit de défense et le devoir de mémoire auprès des jeunes, quels qu’ils soient. S’agissant des jeunes incarcérés, elle leur garantit aussi l’accès au droit et à l’information, et contribue à lutter contre l’illettrisme et le décrochage scolaire, grâce à des tests d’évaluation, suivis d’entretiens individuels. « Il s’agit de donner des pistes d’insertion à ces jeunes », note Thierry Mauhourat. Dans une salle du quartier des mineurs, le test de français se termine. Pendant 30 minutes, les garçons sont restés concentrés devant la succession de diapositives, actionnant la petite manette électronique pour répondre à chaque question du QCM. L’un d’eux, mal-voyant, était assisté par un éducateur. Au bout du test, les jeunes soufflent, les chaises s’agitent. « C’était pas dur », lance l’un d’eux. Formation, emploi, insertion Le sergent-chef Cyril Stoecklin, encadrant animateur, s’avance. La séquence information jeunesse citoyenne va commencer. « C’est quoi pour vous être inséré dans la vie active ? » lance-t-il. Les réponses fusent : « essayer d’obtenir un diplôme », « avoir un emploi », « gagner de l’argent »… Le public est réactif, l’animateur n’a plus qu’à enchaîner sur la présentation des dispositifs d’aide à l’insertion des jeunes, comme la MIJ. « C’est pour aider les jeunes à arrêter de fumer », tente un grand gaillard. « Mais non c’est pour trouver un travail ! », le corrige un autre, « pour trouver une formation, faire des lettres de motivation… » Les jeunes semblent déjà plutôt bien informés. L’animateur reprend la main puis actionne un petit film de présentation, avant de passer au dispositif de formation du RSMA, qui, là aussi, rencontre des échos positifs dans l’assistance. Les informations essentielles sont données, ponctuées de questions. « Et si on a un casier judiciaire, on peut rentrer ? » s’inquiète un des garçons. « Ça dépend, c’est au cas par cas », lui répond-on. Services de l’emploi, apprentissage, office de la main-d’œuvre… toutes les pistes sont évoquées. Et même le don du sang et le don d’organes, pour terminer sur une note solidaire. Christopher Gygès, membre du gouvernement, et le lieutenant-colonel Eric Plantecoste, directeur du CSN-NC, ont remis leur diplôme aux mineurs incarcérés.   « C’est un bon groupe, ils sont plus calmes et réceptifs que l’an dernier », fait remarquer un des encadrants. Après la pause déjeuner, l’activité défense les attend, avec notamment une présentation de matériels – un moment toujours apprécié – et des métiers de la défense. A l’issue de la journée, Christopher Gygès, membre du gouvernement notamment en charge de la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse, est venu procéder à la remise des certificats individuels de participation à la JDC. Un geste symbolique qui clôt une journée décidément pas comme les autres, au Camp-Est. Une convention depuis 2017 C’est la deuxième année consécutive que la JDC se déroule au Camp-Est, grâce à une convention signée le 17 mars 2017 entre le CSN-NC, la DPJEJ, le Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) et le centre pénitentiaire. Cette convention prévoit l’organisation de JDC, soit dans le cadre d’une permission de sortie pour les jeunes détenus suivis par la DPJEJ (mineurs) et le SPIP (jeunes majeurs), soit à l’intérieur du centre pénitentiaire. Depuis 1997 et la suspension du service national obligatoire, tous les jeunes Français sont soumis à un parcours de citoyenneté. Environ 5 000 jeunes Calédoniens y participent chaque année.  
>> Lire la suite

La jeunesse tient ses États généraux à Bourail (Fri, 17 Aug 2018)
Réunir les forces vives du pays pour dégager les axes stratégiques d’un « plan jeunesse.nc » que le gouvernement souhaiterait adopter d’ici à la fin de l’année. Voilà l’objectif des États généraux de la jeunesse, organisés ce samedi 18 août au centre d’accueil de Poé, où environ 200 personnes sont attendues. Depuis le lancement de l’opération, le 31 mai dernier, des ateliers préparatoires thématiques se sont tenus dans dix communes. Près de 350 personnes (jeunes, représentants d’institutions ou d’associations, coutumiers, religieux) ont pris part aux différents rassemblements. Le but : « faire émerger la parole de terrain et, à partir de là, des matériaux de réflexion qui nous permettront de poser un diagnostic partagé », avait souhaité Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé, de la jeunesse et des sports. Des ateliers thématiques se sont tenus dans dix communes, ici à Lifou.   Des rencontres et des priorités Un dispositif participatif a, en outre, été mis en place. Des rencontres avec des collectifs de jeunes ont été programmées : conseil des jeunes de la ville de Dumbéa, collectif « Maintenant c’est nous », comité jeunesse de la Nouvelle-Calédonie, association des jeunes de Jacarandas, association de valorisation de la jeunesse de la province Nord, Rex Nouméa. Un sondage en ligne a également été réalisé auprès de 500 personnes. Une synthèse de cette phase préalable a été présentée par Christophe Chalier, conseiller jeunesse, référent pour les États généraux et le plan jeunesse de la Nouvelle-Calédonie à la direction de la Jeunesse et des sports de la Nouvelle-Calédonie (DJS). Parmi les priorités, une très grande majorité des acteurs ont souhaité une plus grande synergie des politiques publiques et dispositifs existants. L’éducation, la formation, l’insertion et l’engagement des jeunes constituent également des thèmes mobilisateurs. À l’issue des États généraux, un certain nombre d’axes stratégiques seront déterminés afin d’élaborer un « plan jeunesse.nc ». Il devrait s’adresser aux 13-30 ans, avec des mesures adaptées aux 10-12 ans et 30-35 ans. Une « convention de valorisation de la jeunesse de la Nouvelle-Calédonie » permettra d’affirmer les principes fondamentaux et figurera en préambule du plan.
>> Lire la suite

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Guillaume Lefèvre - 2013/2014. - à Caroline, la femme de ma vie que j'aime tant.